Retour aux actualités

Produits ménagers : privilégiez la simplicité et le naturel

L’hygiène est devenue centrale dans nos vies, surtout depuis le début de la pandémie de Covid-19. De nombreux produits destinés à désinfecter les logements ont fleuri partout sur les étalages. Mais qu’en est-il exactement ? Sont-ils vraiment efficaces, utiles ou dangereux pour la santé et l’environnement ? L’association 60 Millions de consommateurs a mené l’enquête.

Pour nettoyer la maison, les produits les plus simples sont encore les plus efficaces. Ceux qui promettent d’éliminer tous les germes ou bactéries ne sont pas nécessaires, même en période de pandémie. D’ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) le rappellent : « un simple savon suffit pour protéger votre intérieur contre le coronavirus ». 

Quels produits choisir ?

Dans son numéro de septembre, le magazine 60 Millions de consommateurs a analysé 48 produits ménagers : 12 produits « multi-usage », 12 sprays pour la cuisine, 12 produits pour la salle de bain et 12 gels pour les WC. Résultats ?

  • Les produits contenant des substances biocides sont globalement moins efficaces pour nettoyer les surfaces que les autres, car ils sont conçus pour tuer les microbes et pas pour dégraisser ou enlever les tâches. L’effet dégraissant est donc inactivé. Attention, les biocides contiennent des substances irritantes, toxiques ou sensibilisantes : à éviter, surtout si vous êtes allergique.
  • Quid des sprays ? Certes, ils sont efficaces, explique l’enquête, mais ils émettent des composés organiques volatils (Cov) et surtout du formaldéhyde, substance potentiellement cancérogène, mais aussi de l’acétaldéhyde, de l’acétone… Un conseil : aérer la pièce au moins 20 minutes après le nettoyage.
  • Peu de produits pour les WC ou la salle de bains sont efficaces et certains sont même dangereux pour la santé. Ceux qui mentionnent « deux en un », sont purement « marketing » et peuvent nuire à la santé.

« POUR OBTENIR UN BON NETTOYAGE, IL NOUS SEMBLE DONC PRÉFÉRABLE DE PRIVILÉGIER LES PRODUITS NETTOYANTS SEULS. Y COMPRIS DANS LE CONTEXTE D’ÉPIDÉMIE DE COVID. »

À noter : l’utilisation d’un désinfectant n’est préconisée, en complément d’un détergent classique, que si une personne atteinte du Covid-19 habite sous le même toit.

Les solutions ?

Les produits « bio » sont globalement à privilégier, explique l’enquête. Ecocert, Ecolabel Européen, ARCAA ou encore Sustainable Cleaning sont des labels qui garantissent un nettoyage satisfaisant. Ils sont peu nocifs pour la santé et préservent l’environnement.

« ÇA PERMET DE TORDRE LE COU AUX PRÉJUGÉS SELON LESQUELS LES PRODUITS ÉCOLOS, MOINS TOXIQUES, SONT AUSSI MOINS EFFICACES QUE LES AUTRES. »

Sylvie Metzelard, rédactrice en chef de 60 Millions de consommateurs.

Sinon, on peut utiliser des produits simples comme le vinaigre blanc, qui désinfecte, désodorise, enlève le calcaire, pour laver les vitres, désinfecter le frigo, adoucir le linge…, le bicarbonate de soude, pour nettoyer le four, assainir les brosses à dents, enlever les moisissures de la salle de bain, ou encore le savon noir ménager pour dégraisser les sols et les surfaces, détacher le linge, nettoyer les vitres… Ils sont très efficaces si on en fait bon usage. On les trouve en grande surface. C’est écologique et très économique !

 

Marilyn Perioli pour Viva Magazine. 

Photo de SHVETS production provenant de Pexels.