Retour aux actualités

#9 Parole d'ambassadeur MMJ

Avec bientôt un an d’existence, le réseau des ambassadeurs MMJ a déjà permis d’organiser et de mettre en place de belles actions pour la mutuelle. Accompagner, écouter, aider, s’engager, ce sont les maîtres mots qui guident les actions des ambassadeurs MMJ, relais directs de la mutuelle sur le terrain.

Découvrez notre 9ème témoignage avec Fadila DOUKHI, 1ère surveillante  à la maison d'arrêt de Nancy, détachée permanente FO Justice.

Comment envisagez-vous votre mission d'ambassadeur ? 

Je suis adhérente à la MMJ depuis 22ans. J'ai eu la possibilité d'aller voir ailleurs et ce n'est pas mieux, loin de là. La MMJ, et surtout, l'offre prévoyance de la MMJ est vraiment calibrée pour les besoins des agents. 

Devenir ambassadrice MMJ, c'est pour moi un moyen d'agir au service des adhérents et des agents. Je peux ainsi être un levier d'actions et faire bouger les lignes. 

Pour vous, quelles sont les forces de la MMJ ? 

Les prises en charge de la MMJ sont très complètes et dépassent l'aspect financier. Je pense par exemple, pour les personnes atteintes d'un cancer, à la prise en charge possible d'aide à domicile ou d'activité sportive adaptée, ou bien encore la possibilité de bénéficier d'une assistance psychologique après un burn-out. 

Beaucoup d'agents ignorent l'accompagnement que peut offrir la MMJ lors de moments difficiles. Je trouve aussi que la mutuelle est très réactive et met en place des prises en charge rapidement. 

Quelles actions concrètes mettez-vous déjà en place ou allez-vous mettre en place prochainement ? 

Je fais beaucoup de communication auprès des jeunes agents, je les sensibilise à la fois à l'importance d'adhérer à un mouvement syndical et à celui d'être bien couvert en santé et surtout en prévoyance. 

Actuellement, un sujet qui prend de l'importance pour les agents est celui du bien-être au travail. Il faut que la mutuelle se saisisse de ce sujet et puisse apporter des solutions pour un mieux-être dans l'activité professionnelle. À Nancy, je rencontre beaucoup d'agents qui sont en détresse psychologique, malheureusement ils ne trouvent pas toujours une aide. Il y a là un vrai terrain d'actions.